Archive

Archives pour la catégorie ‘Amplificateur’
12 Déc

Amplificateurs mono Kallyste, plus près du Graal de la Haute Fidélité !

Blocs mono Kallyste, enceintes PMC

Amplificateurs Kallyste (blocs mono), enceintes PMC

L’édition 2015 du salon Haute Fidélité organisé par ce même magazine m’a laissé de très bons souvenirs avec de très belles écoutes, notamment chez Jadis, chez Gryphon, avec Métronome Technologie et Pass Labs pour ne citer que ceux qui me viennent directement à l’esprit.

Pourtant, là où j’ai encore eu un choc s’est produit dans une petite pièce du salon au sous-sol avec les enceintes PMC, Avant-Garde et les blocs monophoniques Duel de chez Kallyste, des amplificateurs mono qui ne paient pas de mine, ne sont pas vraiment chromés ni boisés mais dont la musicalité ne peux pas laisser indifférent. Peu imposants, leur musicalité s’avère très riche pour les amateurs d’oeuvres musicales vivantes et dynamiques. Notons également la très belle présentation des caractéristiques des enceintes Avant Garde par un représentant de la marque, écoutées en alternance avec les PMC.

Curieusement, j’ai préféré l’écoute Kallyste + PMC plutôt que les Avant-Garde. Cela reste très subjectif et personnel, la qualité d’écoute de ces enceintes à pavillons reste toujours une expérience un peu à part, voire un certain privilège. Les enceintes Avant-Garde et PMC sont distribuées par la société DEA International.

Un nouveau choc musical, même si je m’y attendais un peu…

Enceintes Avant-Garde et PMC

Enceintes Avant-Garde & PMC

En réalité, le choc s’est produit pour la seconde fois puisque l’année dernière, les amplificateurs Kallyste était déjà présents au salon du Mariott avec leur préamplificateur à lampes dédié, encore au stade de prototype. J’avais donc prévu d’écrire un article sur cette écoute vraiment hors du commun, je n’ai su le faire que maintenant. En outre, pour ceux qui veulent jeter un œil sur mes photos du salon, elles sont disponibles sur mon adresse pinterest: Salon Haute Fidélité Paris 2015.

Sur le plan technique, la société Kallyste revendique l’utilisation d’un tube à vide pour la qualité musicale qu’il procure. Le Duel est donc un amplificateur hybride tubes et transistors. Il délivre 100 Watts RMS sur 8 ohms avec un temps de montée de seulement 2 µs. A nouveau, le préamplificateur est un prototype hybride lampes/transistors. Kallyste n’a pas non plus l’envergure de grosses entreprises de la haute fidélité comme B & W, Marantz ou Accuphase mais il revendique au contraire son statut d’artisan, proposant des amplificateurs soigneusement élaborés par des passionnés de la reproduction musicale, à partir des technologies les plus abouties du marché, de composants strictement sélectionnés et d’un peu de bon sens.

L’écoute !

Si j’avais pu garder de très bons souvenirs de l’écoute proposée en 2014, celle qui a eu lieu cette année ne m’a pas déçu non plus. A priori, la première chose qui semble me sauter aux oreilles (et aux yeux) concerne la parfaite entente entre les enceintes PMC associées (format bibliothèque ou colonnes) et le duo ampli/préampli de Kallyste. Si la synergie est là, on assiste à une écoute particulièrement réjouissante car très vive et particulièrement juste en timbres. Particulièrement difficile à ce sujet, j’ai toujours considéré qu’un système ne pouvant approcher la justesse originale des timbres instrumentaux réels n’avait aucun avenir. Etant moi-même guitariste, je reste très sensible aux timbres d’une guitare ou superbement saturée par un amplificateur à lampes chauffé à blanc (sorry mais je ne dirais jamais « à tubes ») même si je ne joue plus depuis longtemps.

La musique remplit facilement la pièce d’écoute, elle étonne par sa facilité de couler de manière très naturelle, presque évidente. Chaque morceau passé libère une quantité impressionnante de détails qui participent à l’établissement d’une image stéréophonique conforme à l’enregistrement. On retrouve assez nettement les intentions de l’ingénieur du son, morceaux après morceaux. La dynamique (au sens de la vivacité de la musique, pas au sens technique du terme) est assez stupéfiante, rien ne traîne mais semble au contraire, suivre parfaitement le rythme original des morceaux, une qualité que j’avais apprécié chez Goldmund et qui contribue d’ailleurs fortement à la précision des timbres et à la spatialité parfaitement marquées par le système.

Ampli_mono_Kallyste_Duel_1C’est frais et réjouissant, et même sans dénigrer la qualité incontestable des enceintes PMC, je me verrais bien brancher ces amplis sur la nouvelle mouture des Quattro + de PEL qui m’ont également surpris au cours du salon, précisément pour cette qualité indéniable de rapidité, totalement exempte de traînage.

A vrai dire, on assiste rarement à ce genre d’écoutes vivifiantes, rapides mais non fatigantes et qui s’approchent aussi bien des conditions réelles du concert. Pourtant, certains diront qu’une écoute assez vive a parfois tendance à sonner aigre ou crispant sur l’aigu avec un manque frappant de matière sonore. C’est un défaut (pour moi injustifiable) que l’on ne peut mettre sur le compte des amplificateurs Kallyste, au contraire. Leur conception technique à lampes et transistors semblent parfaitement au point pour faire ressortir les qualités des deux technologies, avec un équilibre en termes de matière sonore que très peu de systèmes peuvent atteindre.

Amplificateur haut de gamme placé dans une gamme de prix justifiée en rapport à leurs performances musicales assez exceptionnelles, les blocs mono Duel de Kallyste n’ont pas grand chose à envier à certaines électroniques beaucoup plus chères du marché. Amateurs de musique vivantes, de timbres justes et d’une belle image stéréophonique, songez à faire une écoute de ces blocs monophoniques étonnants si vous avez le budget et un bon préamplificateur sous la main.

Eric Mallet