Accueil > Reportages salons Haute Fidélité > High End Munich 2017, synthèse et belles écoutes du plus grand salon européen de la haute fidélité
02 Août

High End Munich 2017, synthèse et belles écoutes du plus grand salon européen de la haute fidélité

High End Munich 2017Se dire que l’on pourra assister à toutes les écoutes proposées au High End de Munich relève du défi, sinon de l’impossible. Au rez de chaussée, certaines marques proposent à la fois un stand statique et une pièce d’écoute qui, à vrai dire, n’est sans doute pas optimale en termes de conditions d’écoutes mais qui donne déjà une idée globale très intéressante du potentiel de chaque chaine haute fidélité présentée.

A l’étage, les salles sont généralement beaucoup plus grandes, ce qui ajoute encore au nombre d’écoutes réalisables, et dans de meilleures conditions. Cependant, le nombre de systèmes proposés à l’écoute est tellement grand que les 3 jours du salon haute fidélité s’avèrent un peu juste en termes de temps. Dans ces conditions, il est quasiment impossible d’écouter chaque système de manière sérieuse, le nombre d’exposants nous impose, malheureusement, d’écouter plus ou moins chaque chaîne en « coup en vent ». Toujours est-il que je n’étais pas à Munich pour bouder mon plaisir mais bien pour profiter intensément du High End Munich 2017. J’ai donc eu l’occasion de faire quelques écoutes plus ou moins sérieuses ou disons plutôt que certaines chaines haute fidélité m’ont plus interpellées que d’autres.

Le High End Munich 2017 se veut presque exhaustif et réjouissant pour les passionnés de haute fidélité

Roksan Monitor Audio High End 2017 MunichToujours est-il que les écoutes réalisées durant le salon valent ce qu’elles valent, c’est à dire qu’elles permettent bien souvent de découvrir de nombreux systèmes composées de marques que l’on ne pourrait pas découvrir ailleurs. Ensuite, ces écoutes permettent de se faire une idée générale de chaque système haute fidélité présenté et parfois, d’avoir de très bonnes surprises. Disons que la grande majorité des exposants prennent soin d’optimiser les pièces d’écoutes avec les moyens qu’ils ont, ce qui est très appréciable.

Les marques françaises étaient également bien présentes pour ce High End Munich 2017 avec notamment le retour d’YBA et la présence de Yves Bernard André en personne avec qui j’ai eu l’occasion de discuter de manière très enrichissante. Son optique sur le lecteur CD m’a persuadé qu’une fois encore, le lecteur de compact disc faisait partie des meilleurs supports de musique enregistrée que l’on a pu inventer à ce jour. Quelques précisions techniques sur la conversion numérique analogique en tension m’ont permis de mieux comprendre ce principe souvent mal compris par les audiophiles ou les non-spécialistes. La qualité d’écoute du lecteur CD et du système YBA présenté au High End de Munich m’ont laissé le très bon souvenir d’une sonorité claire, équilibrée et harmonieuse.

Advance Acoustic, YBA, Charlin et d’autres marques françaises se placent très bien en termes de musicalité, d’émotion et de plaisir d’écoute…

Advance Accoustic Munich 2017J’ai également eu une très bonne surprise avec la marque française Advance Acoustic qui nous a présenté un système équilibré et naturel à l’écoute. Cette marque bien connue du public français pour son savoir-faire en termes d’amplification hifi de qualité nous a en outre présenté une belle paire d’enceintes colonne Advance Paris X-L500.

Alimentés par leurs électroniques de la gamme Smartline avec préamplificateur Advance Paris et blocs monophoniques Mono Advance Paris, j’ai été agréablement surpris par l’homogénéité de l’écoute, une sonorité neutre et ouverte, sans que l’on puisse véritablement critiquer la musicalité du système en des termes audiophiles trop réducteurs. Ici, il n’était pas question de dynamique, d’écoute typée dans un sens ou dans l’autre, de basses trop lourdes ou à l’opposé d’aigu trop présent mais plutôt d’un bel équilibre qui nous fait profiter de la musique sans que l’on se pose de questions à l’infini.

Nouveau sans faute pour les électroniques Charlin sur enceintes Triangle au High End Munich 2017

Charlin High End MunichQuant à parler de naturel justement, Olivier Robert et Didier Delage des électroniques Charlin avaient fait le déplacement au salon de Munich pour ce nouveau High End en nous présentant un système Charlin simple mais particulièrement bien conçu, avec une source vinyle de qualité et une source dématérialisée reposant sur un lecteur de fichiers numériques on ne peut plus banal.

Avec les électroniques Charlin, la source et l’amplification aboutissaient sur des enceintes colonne Triangle, reposant elle-mêmes sur des socles en bois de bout également signés Charlin. L’équilibre, le naturel et la sensation de présence et de matière sonore équitablement répartie étaient tout simplement exceptionnels, sans présenter de signature sonore particulière; une qualité assez rare pour être soulignée. Décidément, j’ai à chaque fois été très surpris par cette marque française et parisienne qui me régale à chaque écoute, de Paris à Munich, en passant par Bruxelles et Bergerac. Avec les enceintes colonnes Triangle, nous pouvions donc profiter d’un ensemble haute fidélité 100% français particulièrement musical, preuve en est que notre savoir-faire en matière d’électroniques haut de gamme est bien d’actualité !

Certains systèmes haute fidélité insistaient sur le volume et l’espace stéréophonique

Muraudio High End Munich 2017Certaines présentations s’avéraient assez remarquables dans le sens où elles avaient tendance à repousser les murs en donnant un volume d’écoute stéréophonique particulièrement étonnant, c’était notamment le cas des enceintes Muraudio, accompagnées d’un système Simaudio complet. Visiblement, la conception de leurs enceintes acoustiques avait pour objet de reproduire un volume d’écoute réel, un critère sur lequel il est toujours bon d’insister, notamment à l’écoute d’un orchestre symphonique ou d’un live en plein air par exemple.

Reste à savoir si ce genre d’écoute peut être envisagée au quotidien et surtout, si l’écoute de musiques plus intimistes est également reproduite avec la même acuité ? Toujours est-il que le résultat est assez bluffant. On en viendra sans doute à penser que même si nous vivons avec la stéréophonie depuis l’invention d’André Charlin, d’autres manières de penser l’espace musical pourraient être envisagées. Cela a déjà été le cas plusieurs fois, notamment en France avec les enceintes Leedh de Gilles Milot par exemple.

Un système haute fidélité particulièrement musical made in South Africa !

High Fidelity from South Africa at the High End Munich 2017J’ai également eu le plaisir et l’étonnement d’écouter un système venu d’Afrique du Sud, simplement placé sur le stand statique du revendeur, entre des panneaux. Une amplification à lampes et un lecteur de CD alimentaient deux très belles enceintes colonnes. A nouveau, l’équilibre sonore s’avérait remarquable, avec une belle texture, des timbres élégants et doux pour donner une écoute qui sonnait juste et distillait une musicalité exemplaire.

Encore un système qui faisait de la belle musique sans que l’on se pose vraiment de questions audiophiles complexes à son sujet. A vrai dire, au plus le temps passe et au plus j’ai l’impression que l’on s’interroge vraiment sur des critères audiophiles à partir du moment où le système haute fidélité échoue réellement à faire de la musique mais plutôt à proposer une écoute trop typée ou catastrophique lorsque c’est carrément bouché. Malheureusement, ce genre d’écoutes s’entend encore parfois en salons soit-disant de haute fidélité plus souvent qu’on ne le croit. Les responsables s’empressent ensuite de se trouver de belles excuses, d’accuser autant les anges que le diable sauf peut-être, de remettre sérieusement leurs compétences en questions.

High End Munich 2017Et même si le High End Munich 2017 s’est illustré par de très belles écoutes audiophiles ou tout simplement pour le plaisir d’écouter de la musique enregistrée et parfaitement reproduite sur le plan musical, je dois bien ajouter que j’ai parfois été déçu, non pas par les écoutes proposées mais plutôt par l’absence d’écoutes elle-mêmes. C’était notamment le cas pour le nouveau haut de gamme Marantz présenté en statique mais qu’il m’aurait plu d’écouter tranquillement mais avec discernement. Comment est-il possible qu’une marque de renommée mondiale comme Marantz (après vous aimez ou pas, ce n’est pas la question) ne prenne pas la peine de présenter un système dans un salon tel que le High End de Munich ? Franchement, c’était une petite déception, mais je m’en suis souvenu.

Dans l’ensemble, le déplacement valait largement le plaisir que j’ai eu à découvrir ce High End Munich 2017. Le nombre d’installations haute fidélité est impressionnant et je n’avais qu’un seul regret, celui de ne pas avoir eu le temps de découvrir chaque système de manière plus approfondie. Toujours est-il que les spécialistes français de la haute fidélité n’ont rien à envier aux autres fabricants des cinq continents. Quoi qu’il en soit, je ne peux que conseiller aux passionnés de se rendre à Munich pour y découvrir des marques, petites et grandes, en provenance des horizons audiophiles les plus variés…

Eric Mallet

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :