06 Juin

Le cuivre OCC, c’est quoi exactement ?

D’un point de vue technique, la qualité et la pureté d’un métal conducteur se détermine non seulement par son taux d’impuretés mais aussi par la longueur de ses cristaux. Dépourvu d’oxygène et pur à 99,97% au moins, la majorité des cuivres OFC présentent une qualité standard satisfaisante qui convient à la plupart des marques du marché. Aujourd’hui, la majorité des assembleurs de câbles haute fidélité utilisent le cuivre OFC et travaillent, soit sur la qualité du blindage, soit sur d’autres facteurs techniques ayant une influence sur la reproduction sonore générale. Seulement, nous pouvons distinguer deux qualités de cuivre, les cuivres OCC et OFC.

Dans la plupart des situations, la qualité de transmission du signal est suffisante pour garantir un résultat sonore très satisfaisant pour la majorité du marché, composé a priori de trois catégories d’acheteurs :

1.    Le consommateur lambda qui cherche à équiper sa petite chaîne « hifi » de faible valeur et qui recherche le meilleur rapport qualité/prix à moindre coût.
2.    L’audiophile à la recherche d’une qualité sonore au dessus du lot, riche en détails (transparence sonore), un médium construit, des aigus cristallins et des graves de qualité, tendus ou plus lourds selon les goûts.
3.    L’audiophile exigeant et disposant d’un budget conséquent. Il recherche l’extrême musicalité, la transparence absolue, la beauté des timbres, des aigus de cristal, un médium somptueusement travaillé et des basses abyssales. À ce niveau, il n’existe aucune limite.

Disons qu’on pourrait se dire qu’un bon cuivre OFC conviendra aux deux premières catégories d’acheteurs, le consommateur lambda et l’audiophile à l’oreille exercé mais pas forcément fortuné. Dans cette seconde catégorie, il existe déjà un certain nombre de marques de qualité ; on pensera à Van den Hul, Viablue, DH Labs, Ecosse, Nordost ou Synergistic Research aux USA.

Cependant, le cuivre OFC ne représente pas la dernière limite en termes de qualité, le cuivre OCC le dépasse en qualité pour plusieurs raisons aujourd’hui bien connues. Composé d’un seul cristal dont la longueur peut dépasser plusieurs kilomètres (généralement une rupture par 6km en moyenne), le cuivre OCC possède des qualités de transmission de signal qui dépassent celles de son cousin OFC. Créé en 1986, la technologie du professeur Ohno baptisée « Ohno Continuous Casting » est le processus de fabrication qui a permis la création de cette qualité de cuivre inégalée, laquelle est aujourd’hui également appliquée aux conducteurs en argent.

Les gains musicaux générés par cette technique de fabrication se traduisent par une transparence augmentée (souvent audible sur les flexions et la mélodie des voix ou des instruments, les intentions du musicien sont facilement comprises alors qu’elles sont parfois bâclés en cuivre OFC).

La rapidité de la musique reproduite représente sans doute le fait le plus marquant lorsque l’on compare un câble OCC par rapport à un OFC. Cette rapidité (à ne pas confondre avec la dynamique) est essentielle à une reproduction exacte des timbres ; l’attaque, l’acmé et la descente de la note se doivent d’être les plus rapides possibles afin de respecter au plus juste, la véracité timbrale et la vitesse d’exécution d’une mélodie.

Les timbres y gagnent donc en justesse, les meilleurs cuivre OCC sont d’ailleurs cryogénisés. La justesse d’un piano, d’un tome de batterie ou d’une basse sonnent naturellement sans aucune coloration. Ce naturel de restitution est assez troublant au point que nos repères en sont chamboulés mais l’habitude d’écoutes colorées ou « faussement naturelles » pendant de longues années ne facilitent pas forcément la transition vers une pureté sonore d’une telle dimension.

Aujourd’hui, certaines marques comme Harmonic Technology ou Furutech proposent cette qualité de cuivre. D’autres marques plus récentes proposent également ce type de cuivre, c’est à comparer. Naturellement, et en fonction de la fabrication des câbles (diamètre des brins, agencement des conducteurs, nature des isolants, gaines d’isolation…), les résultats d’écoute pourraient changer.

Les commentaires sont fermés.