Accueil > Reportages salons Haute Fidélité > Magico A3 en démonstration chez Présence Audio Conseil, l’exception musicale à portée d’oreille
27 Fév

Magico A3 en démonstration chez Présence Audio Conseil, l’exception musicale à portée d’oreille

Magico A3 Magico est une marque américaine d’enceintes qui commence depuis quelques années à faire son chemin en Europe et en France avec plusieurs modèles et séries de modèles dont la qualité de conception ne souffre aucun reproche. Constatation qui exclue déjà quelques concurrents, Magico a misé son budget sur la recherche et la fabrication d’enceintes acoustiques sans compromis afin d’aboutir à une sorte de perfection technique et musicale, pour autant qu’il soit possible de le faire.

Enceintes acoustiques réputées en Europe, Magico fait naturellement partie du High End de la haute fidélité, accessible à ceux qui ont déjà un budget conséquent à investir dans une paire d’enceintes d’exception. Pour ma part, je connaissais déjà les S3 MkII pour les avoir appréciées à Bruxelles sur des électroniques Nagra. L’image stéréophonique, la cohérence et la précision de ces enceintes m’avait déjà fortement marqué à l’époque.

L’histoire de Magico commence en 1994 à Hayward en Californie, il y a plus de 20 ans déjà… Son fondateur Alon Wolf avait pour projet de fabriquer ses propres enceintes, dans un soucis de perfection. Là aussi, de nombreuses marques concurrentes sont parties sur d’autres bases. De nombreux fabricants préfèrent sans doute offrir de bonnes enceintes à leurs clients, sans forcément avoir l’idée du jusqu’au boutisme à l’esprit. Ce fil d’Ariane de la perfection acoustique est une idée propre à de rares constructeurs, dont Magico fait partie. Gamme d’enceintes divisée en plusieurs séries (Q, M, S, Limited), la Magico A3 inaugure une nouvelle série avec un talent évident à l’écoute, c’est un euphémisme. Présence Audio Conseil nous l’aura fait découvrir en première mondiale…

Première visite chez Présence Audio Conseil à la découverte des nouvelles Magico A3

Magico A3 Présence Audio ConseilA vrai dire, il s’agissait de ma première visite chez Présence Audio Conseil même si j’avais déjà fait connaissance avec Jérémy au Festival Son & Image 2017. L’écoute des Magico S3 MkII avec les électroniques Soulution m’avais déjà impressionné. J’avais vraiment beaucoup apprécié ce système même si les conditions de démonstration en hôtel et avec une baie vitrée n’étaient pas vraiment optimales. Peu importe, en ce samedi 10 février 2018, soit quelques mois après avoir écouté les Magico S3 MkII, je me rendais avec grand plaisir chez Présence Audio Conseil pour découvrir le nouveau modèle de cette marque américaine d’enceintes acoustiques haut de gamme.

Certes… vous me direz que les enceintes Magico sont connues pour afficher un prix très élevé qui les rend d’ailleurs peu accessibles à la plupart des audiophiles ne pouvant consacrer 36000 euros dans une paire d’enceintes. C’est un peu dans cette optique que les Magico A3 ont vu le jour, en présentant une paire d’enceintes exceptionnelles pour un budget devenu plus abordable, cependant sans compromis sur la qualité de fabrication mais avec l’expérience des séries plus haut de gamme.

Les Magico A3 bénéficient des atouts technologiques des gammes supérieures de la marque…

En effet, avec les Magico A3, on retrouve la charge close en aluminium renforcé qui a fait le succès, sinon le signe distinctif de la marque. Les A3, pas plus que les autres enceintes présentes au catalogue du fabricant américain ne transigent sur l’excellence de la conception: Fabrication complète en aluminium, filtrage soigné et précis, précision micro-millimétrique de l’assemblage, tweeter en béryllium et membranes en graphène, une matière encore plus rigide que le carbone tout en gardant l’avantage de la légèreté du matériau. La conception de l’enceinte respire la qualité du premier au dernier millimètre, avec une rigidité totale. Les Magico A3 respirent l’excellence dans le détail, elles ont donc les meilleurs arguments pour me plaire. Mais qu’en sera t-il de l’écoute ?

Présence Audio Conseil enceintes MagicoDe mon côté, j’arrivais sur Paris et à peine sorti du bus, je m’engouffrais rapidement dans le métro pour en ressortir quelques stations plus loin, rue des Filles du Calvaire, dans le quartier historique du Marais, bref… je m’y sentais tout de suite à l’aise. A deux pas du métro, la devanture de Présence Audio Conseil est discrète et j’y entrais avec un peu d’impatience.

Après les présentations et un début de discussion très intéressant sur la démonstration des électroniques Soulution au salon parisien du Novotel, je retrouvais Jérémy et j’entrais dans la salle du fond où les Magico A3 étaient associées à des électroniques Ayre AX5 et QX5 que je connaissais déjà, du moins pour l’amplificateur intégré. La grande majorité de la démonstration sera réalisée par l’intermédiaire du streaming, un transport Cyrus, couplé au DAC QX5 venait cependant augmenter les possibilités de sources d’écoute.

Ayre et Magico A3, une association d’équilibre, de finesse, de détails et d’émotions…

Je connaissais déjà la marque Ayre pour l’avoir écouté plusieurs fois dans différents salons. Je retrouvais ce mélange délicat de clarté, de vivacité et de matière sonore propre à la marque américaine de Boulder dans le Colorado. Exercice particulièrement difficile à réaliser, il existe peu d’électroniques dans le monde capable d’associer aussi brillamment la clarté d’écoute indispensable à la compréhension des détails les plus fins de la musique avec la matière sonore exacte et le respect des timbres que l’on attend des instruments joués. Les électroniques Ayre réussissent justement ce tour de force magistral sans aucune brillance à l’écoute. Et pour l’occasion, le mariage avec les nouvelles Magico A3 est une réussite proprement spectaculaire car au spectacle… vous en appréciez le direct, et de très près.

Magico A3 Présence Audio ConseilEn effet, il est extrêmement rare de se retrouver dans une situation d’écoute où le caractère des électroniques et des enceintes s’efface totalement pour faire place aussi entièrement à la musique. Le rapport au direct, et à l’idée d’un voile ou d’une coloration entre la musique est vous s’effacent instantanément ou dirions nous plutôt, à au moins 99,9999%; peut-être un peu comme la qualité d’un cuivre ou d’un conducteur en argent dont la pureté extrême seraient synonyme de transparence absolue du signal musical.

En cela, l’association entre Ayre et Magico est exceptionnelle car les enceintes d’Alon Wolf font preuve d’une transparence stupéfiante, au point de retranscrire avec une exactitude impressionnante le caractère des électroniques associées. Ici, je peux effectivement comparer avec l’écoute des Magico S3 MkII sur les électroniques Soulution où l’ampleur est plus présente par rapport à l’intégré Ayre AX5, sans pour autant tomber dans une sonorité trop riche qui en effacerait les détails. Disons qu’avec une telle transparence, il devient très facile de discerner le caractère d’une électronique ou d’une marque particulière de câbles.

Crystal Cable véhicule parfaitement la complexité du message sonore traduit par l’Ayre AX5 vers les Magico A3

Ayre AX5 Présence Audio COnseilA ce sujet, c’est Crystal Cable qui était chargé de retranscrire le message musical libéré entre l’amplificateur Ayre et les Magico A3.  Marque de câbles que j’ai parfois critiqué par le passé, j’ai surtout trouvé que le mariage entre Magico, Crystal Cable et Ayre était particulièrement judicieux sur ce système haute fidélité. Câbles comme électroniques vont dans le même sens et se complètent avec une richesse étonnante de détails et d’équilibre; l’intégré Ayre AX5 étant tout aussi transparent qu’à même de faire preuve d’une matière sonore très proche de la réalité.

Comme je l’avais souligné plus haut, l’impression de réalité musicale autant qu’acoustique s’avère particulièrement réussie. A ce sujet, la transparence est telle que le moindre faux pas à l’enregistrement ou au mixage s’entend immédiatement, le verdict est sans appel. Dans cette optique, j’avais pris l’album de Lianne La Havas « Blood », un album que j’apprécie mais qui passe très mal sur ma chaine, précisément à cause d’une accentuation lourde et malvenue des basses fréquences. Sur le titre « Green and Gold« , le trio Ayre AX5/Magico/Crystal Cable a reproduit ce défaut avec une netteté tout aussi désagréable qu’à la maison, sinon encore un peu plus. De là, il devient très facile de trier le bon grain de l’ivraie…

Magico vous donne toute la vérité à entendre, une qualité pas toujours supportée par toutes les oreilles…

Ensuite, à vous de voir si vous aimez entendre la vérité même un peu crue ou si vous préférez une sonorité plus conciliante mais Ayre n’est pas connu pour arrondir les angles, les Magico transmettent d’ailleurs parfaitement cette qualité. Au niveau de l’écoute elle-même, nous avons pu apprécier quelques classiques mais aussi du jazz, du blues, de la musique contemporaine et quelques artistes que je ne connaissais pas encore. Citons par exemple, le très subtil « Si j’étais blanche » de Joséphine Baker repris par Cécile Mc LorinSalvant où la voix de la chanteuse s’apprécie comme si vous étiez à quelques mètres de la scène seulement. L’intonation, le phrasé et toute les subtilités de voix de cette chanteuse hors du commun sont reproduits avec une souplesse et une facilité que l’on écoute encore trop rarement dans le monde de la haute fidélité très haut de gamme et sans concession.

Enceintes Magico A3

Devant: Enceintes Magico A3. Derrière: Magico M6 !

Sur le « Live in Concert » de Manu Katché, la précision des timbres instrumentaux est stupéfiante d’exactitude. Les notes et la mélodie d’un piano s’égrainent avec une souplesse tout aussi étonnante. Le suivi rythmique est tel qu’on ne se pose pas de question mais on se perd littéralement dans la musique, ce qui m’est d’ailleurs arrivé plusieurs fois. Là aussi, c’est plutôt rare. La batterie nous permettait aussi d’apprécier la bande passante toute aussi surprenante des Magico A3 qui marient parfaitement précision des timbres instrumentaux, richesse harmonique et matière sonore. La grosse caisse est aisément reconnaissable, tant en matière de descente dans le grave qu’à entendre le marteau faire résonner la peau.

Tout s’entend avec une facilité déconcertante, avec une justesse tout aussi impressionnante que la bande passante peut être large dans les basses comme dans l’aigu, pour peu que l’enregistrement le demande. L’image stéréophonique est parfaitement conforme à l’enregistrement, aucun chevauchement entre les instruments ne vient semer le moindre doute sur l’interprétation musicale. Les petites formations orchestrales – Michel Godard Monteverdi « A trace of grace » est stupéfiant de réalisme alors que les grandes formations symphoniques ne souffrent aucun flottement, du premier au dernier rang. Soulignons enfin la qualité de l’aigu, très facilement reproduit par les tweeters en béryllium des Magico A3. Elles montent haut en fréquence avec un réalisme total des timbres instrumentaux, sans pour autant fatiguer l’oreille. Je pourrais encore vous donner d’autres exemples car j’ai vraiment pris un grand plaisir à me perdre dans chacun des morceaux joués, tout comme chacune des personnes présentes ce jour là chez Présence Audio Conseil.

J’ajouterais simplement que pour une première visite, j’ai vraiment passé un grand moment d’écoute, avec la gentillesse et le professionnalisme évident de toute l’équipe de Présence Audio Conseil ainsi que du concepteur des A3 ce samedi 10 février 2018. Je ne peux que les remercier vivement. Dernier point que je tenais à préciser dans cet article, malgré le fait que je parle rarement de prix sur mon blog étant donné les mauvais esprits et leurs critiques, c’est que les Magico A3 sont vendues à 12500 € la paire. Comparez simplement les Magico A3 avec d’autres marques à l’écoute et sur les autres critères; la plupart d’entre elles auront vraiment du mal à tenir la comparaison. Sans aucun doute, ces enceintes relèvent d’un sérieux de conception exemplaire mais aussi d’un respect authentique pour la musique tout autant que de respecter ceux qui savent l’écouter avec le plus grand discernement. C’est une règle encore trop souvent oubliée dans le milieu audiophile…

Eric Mallet

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :