29 Nov

Ma chaine Haute Fidélité

Choisi pour sa neutralité et la qualité de ses timbres, mon système haute fidélité est basé sur un lecteur CD SACD allemand T + A 1245R doté de quadruple convertisseurs 24 bits échantillonnés à 384 kHz. Adopté pour sa précision, le mélange de clarté et de matière qu’il confère à la musique, c’est certainement ce que j’ai entendu de plus équilibré dans cette catégorie de lecteurs.

Naturellement nerveux et spontané, les écarts dynamiques sont retranscrits avec précision sans aucune agressivité. A tous les points de vue, il dépasse mon ancien lecteur, un Cairn Fog 2 pourtant déjà très musical mais on ne se trouve pas dans la même gamme de matériel. La transparence du T + A étonne également à partir du moment ou on lui associe un câble de modulation de grande qualité.

Mon amplificateur est un intégré Goldmund de première génération, le Nemesis SR (de couleur noire). Très rapide comme tous les Goldmund, il retranscrit une image stéréo parfaitement localisée, une fois qu’il a atteint sa température de fonctionnement idéale. L’association avec le T + A est très réussie dans l’ensemble, le lecteur donne du corps et de la matière à l’écoute. J’évite ainsi le son un peu trop clair des ensembles lecteur + ampli Goldmund que je n’apprécie pas trop.

La neutralité de l’ensemble et la bande passante du Goldmund du grave à l’aigu me permet d’avoir une idée précise des câbles que je leur confie et de déterminer rapidement les caractères de chacun.

Enceintes françaises Gaïa Minor refaites de fond en comble avec un câblage JPS Labs

Mes enceintes sont de simples Gaïa Minor assemblées par un acousticien français de grand talent qui avait fait parler de lui il fut une époque. Depuis, j’ai légèrement modifié ses enceintes en leur adjoignant des tweeters Scanspeak haut de gamme afin d’avoir un aigu détaillé et parfaitement discriminant en timbres. J’ai également refait le filtre à partir de selfs Jensen et de condensateurs Mundorf, les tweeters sont précisément atténués par une petite MOX choisie pour la qualité et l’équilibre qu’elle délivre dans l’aigu. Ces enceintes présentent la particularité de posséder un baffle amorti par du liège. J’ai ensuite complètement bitumé l’intérieur et ajouté un absorbant Angel Hair Unicorn Tail de Twaron qui travaille de manière remarquable, donnant des détails et de la texture dans le bas du spectre. L’extension et la variété des timbres dans le grave est absolument superbe pour ce genre de transducteurs pourtant de dimensions modestes.

Mes enceintes reposent sur des pieds en bois remplis de sable et de plomb. Le bas du support est constitué de sapin et de chêne, le haut d’une plaque en pierre de lave. Les éléments sont également découplés par une plaque en pierre de lave bitumée, eux-mêmes découplées par des plaquettes Rhédéko. Le tout repose sur un vieux meuble en chêne rempli de sable et de parpaings pour un poids qui dépasse les 110kg.

Pour ajouter une anecdote sympathique, j’aimerais préciser que mes Gaïa Minor viennent d’un auditorium de grande qualité, tenu par de vrai professionnels du monde de la haute fidélité à Versailles: Studio Hifi. Malheureusement, ce genre de magasins spécialisés se fait de plus en plus rares, de même que pour les professionnels passionnés. Même si je n’ai plus eu l’occasion de me rendre à Versailles depuis de nombreuses années, je continue à recevoir régulièrement leurs annonces concernant les salons haute fidélité que Studio Hifi organise de temps à autres.

Une évolution vers la haute fidélité numérique

Depuis quelques temps, mon matériel a évolué pour passer au tout numérique de Goldmund avec le préamplificateur SR8 et l’amplificateur dédié SR150. Le passage au tout numérique présente de sérieux avantages en termes de musicalité, de transparence et de respect des timbres, au point où il devient très difficile de revenir en arrière. Mon lecteur de CD a également évolué. J’ai opté pour un lecteur français Eera DL1 qui remplit parfaitement son office en tant que base lectrice. En effet, je m’en sert comme drive uniquement. En sortie, un Van den Hul Silver IT 65 se dirige vers le préamplificateur Goldmund alors que du préampli, un Superconductor 2 JPS Labs amène le signal vers l’amplificateur numérique. La conversion analogique n’a lieu qu’en fin de parcours, avant de rejoindre les enceintes.

Aujourd’hui(en 2017), j’ai changé mon lecteur pour un Eera Tentation, associé à un petit amplificateur Marantz qui fait parfaitement son travail. Le câblage est toujours confié à du JPS Labs Superconductor + petite pour les enceintes et un Siltech 770i pour la modulation. L’alimentation passe par des câbles secteur PS Audio.

Eric Mallet

  1. Corinne
    09/11/2011 à 15:31 | #1

    Bonjour
    Possède des enceintes jmlab 927 be.Que me conseillez Vous comme ampli?
    a present fonctionne avec un onkyo en depannage,car souhaitais economiser pour acheter un ampli correct Ecoute classique jazz voix essentiellement piece environ 15m2.
    Habite Paris ou puis je faire Ecoute et quel budget
    Merci de votre aide
    Corinne

    • Eric
      11/11/2011 à 18:40 | #2

      Bonjour Corine,

      Merci pour votre commentaire, c’est très apprécié. A vrai dire, sans connaître votre source et la sensibilité accoustique vers laquelle vous désirez vous rendre (son clair, plutôt médium…), je ne pourrais vous donner qu’une réponse partielle. De même, je en connais pas votre budget et pour des 927be, la gamme de prix est assez large.

      Dans l’absolu, je dirais que pour profiter d’une écoute équilibrée, un Cairn 4810 ou un 4808 FN d’occasion me paraît être un minimum. Cependant, si vous savez monter en gamme, vous profiterez de l’excellent aigu de ces enceintes, et du reste du spectre audible aussi, évidemment ! Dans cette optique, un ampli à lampes qui sait débiter du courant (attardez vous sur la qualité des transfos plutôt que sur sa puissance exprimée en watts). Un ampli à lampes de 25 watts pourrait faire des miracles à condition qu’il soit de qualité. Si vous voulez profiter d’un beau médium, un Rega pourrait être très intéressant. Il ya d’autres possibilités, vous pouvez facilement pousser jusqu’à un intégré Goldmund pour une écoute claire et détaillée si vous avez le budget. Ce sont quelques pistes, à voir également avec un NAD haut de gamme si votre budget est plus limité.

      Quant à faire une écoute sérieuse, je ne pourrais que vous recommander Studio Hifi à Versailles ou de vous rapprocher des boutiques spécialisées sur Paris; je ne suis pas certain que les supermarchés du genre Illel, Cobra et autres puisse vous apporter une solution et une écoute avec vos enceintes encore moins.

      Merci,
      Eric

  2. Dan
    12/03/2012 à 21:04 | #3

    Bonjour ,
    Jaime bcp votre site ,l experience que vs avez en haute fidelite.Je voudrais savoir si jai fait un bon choix etant donner mon budget resteint.Amplificateur CLASSE AUDIO TWENTY-FIVE,YBA 3 Preamplificateur,source PC avec DAC BRYSTON BDA-1,Boite de son ELIPSON PRESTIGE 1806 en Parfaite Sante recable et Filtre MISE a JOUR MUNDORF’ etc.CABLE enceinte RANDALL REASEARCH ET Appareille.Avec FILTRE SECTEUR TICE AUDIO et TITAN. Le tout Je RTA Ma SALLE Decoute avec DBX DRIVE RACK PA.
    QU EN PENSEZ VOUS. MERCI DU QUEBEC DAN 🙂

    • Eric
      16/03/2012 à 10:35 | #4

      Bonjour Dan et merci pour ton message,

      A priori l’ensemble est cohérent – si je comprends bien boîte de son pour enceintes acoustiques – un préampli YBA avec Classé est une bonne idée selon moi, ensuite, c’est la qualité du câblage qui fera la différence. Par contre, Randall Research, je ne connais pas du tout cette marque, de même que le DAC qui m’est inconnu.

      A très bientôt,
      Eric

Les commentaires sont fermés.