Accueil > Lecteur CD, Matériel Haute Fidélité, Technologie > Nouveau lecteur Simaudio Neo 260D, le Haut de Gamme abordable
30 Nov

Nouveau lecteur Simaudio Neo 260D, le Haut de Gamme abordable

Moon lecteur 260 D Neo, DAC Neo 380 DC’est au salon bruxellois de la Haute Fidélité que j’ai eu le plaisir d’écouter un ensemble Simaudio particulièrement performant et réjouissant sur le plan musical. A vrai dire, et en tant que musicien (guitariste pour être précis), un critère a toujours été prépondérant pour moi, c’est le respect et la fidélité aux timbres instrumentaux; du moins de la manière la plus exacte possible. C’est principalement pour cette raison que je m’étais d’ailleurs procuré le système d’amplification numérique Goldmund avec le préampli SR8 et l’amplificateur stéréo SR 150.

La source et la conversion numérique/analogique importent sur les autres éléments

Un lecteur CD Eera DL1 me sert de transport alors que la conversion digitale/analogique est confiée au SR8. J’obtiens une écoute très musicale, telles que mes oreilles veulent l’entendre: clair avec du corps, une belle image sonore en largeur et en profondeur, de la définition avec une belle séparation instrumentale. Cependant, je ne pensais pas avoir une telle surprise avec le dernier lecteur de chez Moon, leur 260D, fraichement repensé et rebaptisé Neo 260D.

Ajoutons qu’un salon qui me réserve quelques surprises est toujours quelque chose d’appréciable, surtout depuis que je suis vraiment bien équipé en matériel et pourtant, il est, a priori, toujours possible de faire mieux. L’écoute du dernier lecteur Moon Simaudio  en témoigne. Neo 260 CDParticulièrement dynamique, très précis en timbres, doté d’une large image stéréophonique où chaque instrument est idéalement placé, l’écoute impressionne alors que la bande passante s’avère particulièrement large d’un bout à l’autre du spectre.

Comme je l’écrivais précédemment, l’écoute du système au complet m’a furieusement rappelé celle d’une démonstration Audio Aéro dans un salon parisien il y a de cela plusieurs années. Deux énormes enceintes semblaient prendre la moitié de la pièce alors qu’un préampli et deux monstrueux blocs mono les alimentaient. La source qui délivrait une musique particulièrement puissante, précise et tendue dans les basses fréquence portait effectivement le même nom, La Source. Précisons que le lecteur en question, figure de proue de cette marque française exceptionnelle, coûte quand même ses 30000 euros alors que le Neo 260D est donné pour 2400 euros environ avec son DAC intégré. De toutes évidence, le Neo 260D ne pourra jamais égaler la Source, c’est évident, mais il possède quand même certaines de ses qualités. A ce niveau de prix, c’est un vrai tour de force.

La spontanéité reste toujours le critère numéro un de la reproduction sonore

A vrai dire, le Neo 260D partage avec l’écoute de l’Audio Aero une spontanéité absolue que peu de système réellement qualifiable de haute fidélité peuvent retranscrire, une vivacité absolue et corollaire de cette vivacité, une retranscription très précise des écarts dynamiques qui contribuent très nettement au réalisme de l’écoute. C’est d’ailleurs sur cette philosophie que Goldmund a connu le succès et continue à réunir de nombreux amateurs autour de sa marque. Toujours est-il que le nouveau Moon ne tombe pas dans le piège de la nervosité systématique, bien au contraire. Sur des enregistrements intimistes, il sait faire preuve de douceur, de précision et de transparence. Enfin, j’ajouterais que même si j’envisage plutôt l’acquisition du dernier Moon en tant que transport CD, il n’est pas inutile de jeter un œil rapide sur les caractéristiques du DAC.

Les convertisseurs numériques ont évolué comme le prouve le Neo 260D

Techniquement, tout le monde sait – et les audiophiles en premier – que le meilleur DAC n’est pas toujours celui qui aligne le plus de bits les uns derrière les autres. Tout le monde se rappelle d’ailleurs la qualité musicale de certains DAC Audiomat dont il serait difficile de nier les qualités musicales (ensuite c’est une question de goût). Toujours est-il que la vitesse de calcul et les performances absolues des électroniques continuent leur ascension vers des sommets, sans que l’on sache vraiment si cela s’arrêtera un jour. Le Neo 260D fait partie de ceux-là..

Moon 260DLe nouveau Moon reçoit le DAC 32 bits du lecteur haut de gamme 650D, ce qui est déjà appréciable. Ça l’est d’autant plus que selon Simaudio, il s’agit d’un véritable 32 bits et donc, que le signal 16 bits est reconstruit sur 32 bits, permettant la prise en compte de près de 4 milliards 295 millions de « marches » différentes par rapport aux 65536 marches que permettent les convertisseurs 16 bits. Ajoutons que le DAC est élaboré par Simaudio sur un principe asynchrone, permettant, selon la marque, l’élimination du jitter à près de 100% avec une précision de 1 picoseconde. D’un point de vue purement mécanique, le drive est doté du système à 4 point flottant en suspension que l’on retrouvait sur le haut de gamme de la marque. Simaudio affirme que ce système permet de relever les ambiances d’enregistrement, une qualité que j’ai également constatée lors de l’écoute. Finalement, que du positif…

Un lecteur vraiment unique en qualités dans sa gamme de prix

A vrai dire, super performances technologiques ou pas, l’écoute du lecteur m’a vraiment impressionné par son réalisme et c’est bien cela qui compte; seules mes oreilles (et les vôtres) finissent toujours par trancher. Dans tous les cas, il s’agit sacré bonne machine qu’il me tarde d’acquérir. Si votre budget est limité mais que vous voulez vraiment investir dans un lecteur haut de gamme qui ne va pas vieillir deux ans après l’achat, bref… si l’achat d’un lecteur de course au rapport qualité/prix stupéfiant vous intéresse, je vous conseillerais fortement de procéder à une écoute chez votre revendeur favori et de le comparer à d’autres électroniques; vous risquez fort d’être surpris…

A bon entendeur…

Eric Mallet

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :