Accueil > Mes albums coup de coeur, Métal classique et power métal > Russel Allen, Jorn Lande: The Great Divide, pur Heavy Métal
07 Déc

Russel Allen, Jorn Lande: The Great Divide, pur Heavy Métal

allen-lande-the-great-divideNon, je ne vous ferais pas le coup du « s’il fallait en retenir qu’un ça serait celui-ci » puisque de toutes évidences, un grand nombre de bons albums se succèdent encore dans la petite sphère du hard rock et du Heavy métal. Toujours est-il qu’on se demande parfois s’il existe encore quelqu’un qui fait vraiment du Heavy, à part peut-être Iced Earth, Primal Fear ou Iron Savior alors qu’une quantité incalculable de petits groupes de grands talents ont tant de mal à percer. Loin des sempiternelles chansons de faux airs d’opéra douteusement mariés à des beuglements de Death métal mal maîtrisés si vous voyez ce que je veux dire, il m’arrive encore – parfois – d’être surpris par un bon album de pur Heavy Métal.

Le dernier en date s’appelle The Great Divide, quatrième album commun de Russell Allen (chanteur de Symphony X) et de Jorn Lande (vous savez, le gars qui se prend pour Dio…) et c’est un véritable petit bijoux de Métal bien composé, aux solos parfaitement maitrisés et produit par quelqu’un qu’on ne présente plus (même si parfois il ne fait pas que des merveilles), c’est à dire Timo Tolkki, surtout à la guitare où il excelle parfaitement.

Une collaboration musicale qui nous donne un excellent album bourré d’énergie

Allen-Lande-the-revengeEn effet, Russel Allen et Jorn Lande ont déjà collaboré sur trois albums, The Battle, The Revenge et The Showdown en 2010. Si ces trois albums n’attirent pas sensiblement l’oreille par leur originalité, certains morceaux sont bien composés et souvent bien chantés même si on reste loin de l’intrigant The Great Divide. Arrivé comme un ovni, même s’il est passé presque inaperçu dans ce déluge de sons un peu trop dominé à mon goût par des Epica et autres groupes de Métal gothique qui ne savent plus se renouveler, The Great Divide surprend par l’énergie et la beauté des compositions qu’il sait mettre en place.

Le premier morceau, Come and dream with me surprend déjà par un riff énigmatique, composé une tierce trop haut (peut-être à dessein) mais qui annonce la couleur, Allen et Lande sont bien décidés à nous en f**tre plein les esgourdes (et on ne demande pas mieux). Un second titre nous plonge alors dans une ambiance plus Power Métal que heavy à proprement parler alors que l’ambiance semblent s’acheminer vers plus de lyrisme. In the hands of time et Solid Ground nous apportent deux belles composition, Jorn est particulièrement en forme sur cet album. La guitare de Timo Tolkki vous prend toujours par les les tripes et la puissance de ses solos, du tout bon en perspective pour le reste de l’album…

Quelques bons morceaux de pur Heavy Metal font dans le genre « épique »

allen-landeEn effet, Lady of Winter s’impose comme un hymne avec une force de composition et un lyrisme tellement fort qu’il en ferait trembler ceux qui se disent plus « symphonic metal » les uns que les autres. Même si on le savait bon chanteur, Jorn impose un chant puissant et symphonique dont on aura du mal à se remettre pour la suite de l’album. C’est puissant et symphonique en même temps, certains diront « épique » mais le terme est devenu tellement galvaudé qu’on ne sait plus vraiment à quoi cela fait référence. 6ème morceau et sa se calme un petit peu, on revient vers les canons du heavy métal même si on aurait pu regretter que le reste de l’album ne soit pas aussi puissant que ce stupéfiant Lady of Winter mais peu importe, nos deux gaillards ont d’autres cordes à leur arc…

Dream about Tomorrow vient calmer l’ambiance même si les riffs de Tolkki (aidés par une production et un mixage quasi-parfaits) viennent imposer leur rythme. The Great Divide, chanson titre de l’album est un excellent morceau, parfaitement orchestré; l’album se termine ensuite sur un slow à la sauce métal tout aussi réussi sur le plan musical. Alors foncez, courrez acheter cette petite pépite de Heavy, surtout si vous êtes amateur de Jorn ou de bon métal, tout simplement…

@ très bientôt pour d’autres articles très heavy, hardware ou plutôt softs…

Eric Mallet

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :