Accueil > Reportages salons Haute Fidélité > Salon Haute Fidélité du 9 octobre 2010, Hôtel Pullman Paris Rive gauche
26 Jan

Salon Haute Fidélité du 9 octobre 2010, Hôtel Pullman Paris Rive gauche

entree-du-salon-Haute-Fidelite-et-home-CinemaJ’ai donc eu le plaisir d’assister au salon haute fidélité et home cinéma qui se tenait à l’hôtel Pullman de Paris ce 9 octobre 2010. beaucoup d’émotions musicales m’y attendaient, de même qu’une véritable redécouverte de l’image grâce aux progrès fantastiques des écrans LED, notamment pour les écrans LG qui m’ont beaucoup impressionné. J’aurais apprécié vous faire un reportage sur le salon Haute Fidélité qui se tenait également à Paris la semaine suivante mais j’ai fais la bêtise d’oublier mon appareil photo. Quant au salon de l’hôtel Pullman, j’ai vraiment eu le plaisir d’écouter certains systèmes audio de grande qualité avec un émerveillement auditif (et esthétique) qui se renouvelle chaque année.

electroniques-cayin-salon-haute-fidelite

Les électroniques Cayin, leurs lecteurs cd en exposition fixe, sont toujours de qualité.

Au niveau des installations fixes, donc, hors démonstrations, on pouvait compter sur la présentation des électroniques Cayin ou encore Audio Analogue dont j’apprécie particulièrement la musicalité. J’ai moi-même possédé un Audio Analogue Puccinni dont les timbres et la beauté du grave, tant en extension qu’en diversité, m’avait particulièrement impressionné. Quelques électroniques à lampes dont certains amplificateurs que l’on aimerait emmener chez soi, occupaient une place privilégiées du marbre de cette grande salle d’exposition.

lecteur-cd-shandlingEn effet, les lecteurs Shandling ne sont pas seulement parfait d’un point de vue esthétique, ils sont aussi extrêmement doux à l’écoute, légèrement typés tube mais les timbres sont particulièrement soyeux et raffinés même si l’ont s’écartent un peu de la neutralité souvent recherchée par un grand nombre d’audiophiles. Reste à savoir si ça sonne mieux avec ou sans les pétales de rose, c’est une bonne question…

lecteur-cd-et-amplificateur-shandlingEn effet, Shandling fait vraiment de très beaux appareils et qui sonnent très joliment. La taille des transfo laissent penser que l’on est devant du matériel sérieux. Leurs blocs mono sont magnifiques même si à l’écoute les amateurs de transistors préfèrent la rectitude des timbres données par ce genre d’appareils. Shandling interpelle par les sentiments, c’est très différent.

Évidemment, on est très loin de la perfection d’un Jadis mais on est pas au même tarif non plus. Pour les amateurs de tubes, c’est un bon choix. En effet, les écoutes que j’ai pu apprécier au salon organisé par Haute fidélité – le magazine – qui avaient lieu une semaine  plus tard peuvent faire trembler la concurrence; on trouve de très bons amplis à 790 € seulement. En transistor, à ce prix là, l’écoute n’est vraiment pas comparable. Les Xindak chinois m’impressionnent tout particulièrement. Ils ne sonnent pas typés mais vous donnent une véracité des timbres avec une dynamique impressionnante pour un tarif très raisonnable. A ce prix là, les amplis à transistors sont largués… et de loin.

En 2010, les écrans plasma commencent à évoluer sérieusement vers une image de très haute définition

ecran-hd-lg

L’image commence enfin à m’intéresser un petit peu…

Les écrans plasma et autres télévisions modernes de ce genre m’intéressent fort peu, je n’ai pas l’habitude de rester des heures devant un écran si ce n’est pas pour travailler mais là… la qualité et la résolution de l’image m’ont cloué sur place. La richesse des couleurs, le contraste et la beauté de l’image sont vraiment saisissantes. Who knows… j’achèterai peut-être un jour un écran LED digne de ce nom pour regarder des films.

platine-vinyle-heritage-de-pierre-ricaud

La platine analogique Héritage de Pierre Ricaud, un chef d’oeuvre, ni plus ni moins.

Les platines analogiques sont toujours à l’honneur dans les salons de haute fidélité sérieux. Même si le numérique a progressé, on ne saurait toujours pas se passer du timbre incomparable de l’analogique.

A l’heure du SACD ou du DVD audio et du sur-échantillonnage à outrance, la platine analogique reste encore dans le peloton de course de la musicalité de haut rang. La majorité des exposants  nous présentent d’ailleurs assez souvent des écoutes à base de lecteurs numériques de très haut niveau et de platines analogiques qui le sont tout autant.

kef-home-cinema

Kef, une écoute et une image impressionnantes de simplicité !

La démonstration Kef en Home cinéma m’a vraiment beaucoup étonné. Avec des enceintes bien conçues sans atteindre non plus des sommets en terme de prix, l’écoute est tout à fait surprenante, très réelle, dynamique et musicalement assez neutre. L’image superbe relaie parfaitement les envolées lyriques de l’orchestre et surprend facilement le non initié à cette superbe qualité sonore et visuelle.

enceintes-davis-acousticsChez Davis Acoustics, je suis toujours  plus ou moins déçu. L’écoute est comme souvent détaillé et ouverte, transparente mais manque cruellement de corps. A chaque fois, je ressors peu convaincu de ce genre d’écoute. Même de très grande qualité, ce genre d’enceintes ne s’entendrait sans doute pas avec mon intégré Goldmund. Toujours est-il que Davis fait honneur à la haute fidélité française pour la qualité indiscutable de leurs produits, notamment pour les enceintes à haut rendement qu’ils proposent; réservés aux amateurs de son très clairs et ouverts.

enceintes-tweeter-a-ruban

Les tweeters à ruban semblent revenir chez de nombreux fabricants

En effet, les tweeters à ruban se font de plus en plus présents. Il est vrai que la finesse de l’aigu qu’ils déploient n’est pas comparable au meilleur des tweeters classiques, du moins, par rapport à ce que j’ai pu en juger. Des marques comme Quadral mais aussi Goldmund et d’autres favorisent naturellement ce type de technologie au détriment des tweeters plus classiques. Dernièrement, j’ai équipé mes enceintes de tweeters Scanspeak Revelator et même si la différenciation en timbres est exacte, sans parler du filtrage câblé en l’air et totalement isolé sur le plan vibratoire, je n’ai pas la finesse d’un tweeter à ruban.

lecteur-cd-amplificateur-audio-analogueLa marque italienne Audio Analogue était également de la partie comme tous les ans. La musicalité plaisante de leurs appareils est plus que jamais d’actualité. Avec un beau médium et de grande qualité de finesse dans l’aigu, ce genre de système se laisse écouter en toute simplicité. Leur petit Enigma cache un lecteur cd, un petit ampli d’une quarantaine de watts et un tuner AM/FM, tout ce qu’il faut pour entrer de plein pied dans le monde la haute fidélité de qualité sans se ruiner.

chaine-haute-fidelite-accuphaseUn grand classique pour ce salon de haute fidélité et cinéma avec la présence d’Accuphase, une marque que l’on ne présente plus depuis des années. Associé à des enceintes JBL (que je critique trop souvent pour leur manque de neutralité) m’a laissé une bonne impression avec une écoute faisant preuve d’une grande facilité et d’une belle image sonore. Ce genre de système est appréciable et l’association électroniques enceintes s’avère assez réussie.

salon-haute-fideliteDans un autre registre, et pour des budgets beaucoup plus restreints mais sans souffrir d’un manque de qualité pour autant, la marque NAD étaient à nouveau présente sur ce salon en stand statique malheureusement. A défaut d’avoir pu apprécier un système, la qualité des éléments, électroniques comme enceintes est toujours bien présente, visuellement pour le moins. Ce genre de système plaira à coup sûr aux mélomanes qui souhaitent se constituer une chaîne sérieuse sans y investir des fortunes.

enceintes-waterfallComme tous les ans, l’écoute des enceintes Waterfall démontre qu’il est possible d’obtenir une sonorité et une musicalité totalement exempt de résonances de caisse, ce qui a de quoi surprendre à la première écoute. C’est net, précis, clair mais sans agressivité et totalement musical. Autrefois basées sur des haut parleurs Triangle, il semblerait que Waterfall utilise aujourd’hui d’autres transducteurs mais je n’ai pas demandé de précision. l’écoute est très agréable et particulière, quoi qu’il en soit.

goldmundUne fois monté à l’étage, j’ai eu le plaisir d’assister au stands de démonstration Goldmund dont je possède le premier intégré en version noir, un ampli qui a de l’âge mais qui présente des caractéristiques de transparence, de justesse des timbres et de rapidité qui le place à part des autres amplificateurs de la catégorie des intégrés à 3000 €. Câblé avec une modulation Harmonic Technology en cuivre OCC, mes propres câbles ou un Van den Hul Intégration, le Mimesis SR s’exprime pleinement et révèle facilement la nature du câble qui lui est goldmundassocié. Les systèmes Goldmund révèlent toujours une écoute très droite, claire, précise et détaillée qui conviendra au amateurs de neutralité mais sans y sacrifier la musicalité non plus. Goldmund ne présente plus de systèmes un peu trop clairs comme autrefois, bien au contraire. Comme je le disais plus tôt, la présence de tweeter à rubans apporte une touche de finesse très appréciable dans l’aigu, la qualité des timbres rendus est totalement magnifiée, on reconnaît aisément une cymbale ride d’une crash, une Paiste d’une Zildijan.

goldmundEn démonstration statique étaient présentés d’autres modèles de la marque suisse Goldmund, notamment la série Télos. Cependant, n’en espérez pas une longévité trop longue, comme j’en ai fait la très mauvaise expérience. Leurs électroniques chauffent et tombent en panne au bout d’un an ou deux. Ensuite, pour les faire réparer, il ne faudra pas espérer grand chose de l’importateur puisqu’il s’en contrefout. Aucun SAv n’existe non plus, à part des excuses bidon et des bricolages. Avec un peu de chance, votre appareil reviendra chez vous abimé au bout de trois mois ou, toujours en panne.

goldmund

On pourra désormais à partir d’un simple Mac Book se servir de I Tunes pour télécharger des fichiers musicaux et les faire retranscrire directement sur la chaîne. On évite la majorité des défauts relatifs à la lecture numérique, c’est à dire le scintillement (le fameux « jitter ») et les problèmes de correction aléatoire lorsque la lecture d’un disque devient problématique. Un exemple nous est présenté par la marque française Micromega dans un autre salon. On en arrive d’ailleurs de plus en plus à la lecture directe de fichiers informatiques non compressés qui, selon une majorité de personnes, dépassent n’importe quel lecteur de cd, à cause, justement, de l’absence de compression et des défauts que nous avons mentionné. Toujours est-il que nous ne sommes pas encore équipés et que la lecture analogique pure, de lecteurs cd ou SACD restera encore majoritaire pour un bon moment.

audionoteQue dire d’autre d’Audionote à part que l’écoute qui émane d’un tel système fait ressortir un naturel de reproduction absolument délectable. Les timbres sonnent avec une justesse fabuleuse, comme si on assistait en direct au concert. Aucune entrave ne vient se mettre entre l’auditeur et les enceintes. Ce genre de système est tout simplement unique même si un tel ensemble de très haute fidélité se paye très cher. Félicitations à Audio Note pour nous avoir présenté une écoute qui fait honneur à la musique !

micromega-air-streammicromega

Marque française bien connue de la haute fidélité, Micromega nous a présenté sa technologie Air Stream permettant de profiter des immenses bibliothèques de morceaux téléchargeables dans le monde entier grâce notamment à I Tunes. Même en 16/44,1 l’écoute est vraiment d’une très grande qualité, c’est incontestable. Et comme je vous le disais, le fait de télécharger et de retranscrire un morceau sans compression permet de s’affranchir, paraît-il, des défauts du numérique. Même le magazine renommé Diapason a du reconnaître la supériorité du système Micromega après des comparaisons directes avec des lecteurs de cd d’un prix astronomique.

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié mais quant à vous dire si l’écoute est meilleure, il aurait fallut tester avec un lecteur de cd pour pouvoir comparer; difficile de se prononcer sans point de comparaison. enceintes-atohm

Les enceintes Athom étaient également bien représentées, on les retrouve dans de nombreux salons haute fidélité. Elles délivrent souvent une écoute vive, charmante et équilibrée, sans être trop sèches ou trop lourdes dans le médium.

La surprise du salon est arrivé avec Storm Audio qui nous présentait une gamme d’amplificateurs tout simplement exceptionnelle. La vivacité et la rapidité des Audio Storm m’a laissé un très bon souvenir. On insiste d’ailleurs souvent pour dire que la spontanéité du signal est primordiale pour assurer le respect des timbres depuis l’attaque jusque la chute de la note. Avec de tels amplificateurs, la théorie semble tout à fait confirmée.

storm-audioSur tous les types de musique, cette impression de respect du rythme a été confirmée, vraiment une très belle écoute.

Ce que je retiens de ce salon haute fidélité, à part Storm Audio et ses amplificateurs qui me rappellent un peu Goldmund pour le respect de la dynamique, c’est que la journée fut riche en émotions musicales. Avec quelques bonnes surprises et quelques moins bonnes comme pour B & W par exemple. Cette marque d’enceintes n’étonne plus vraiment en présentant toujours un peu le même son sans personnalité particulière ni d’émotion, c’est dommage. Les points positifs concernent certainement le retour des tweeters à ruban qui s’imposent comme toujours sur la véracité de l’aigu et l’écoute du système Audio Note qui accrédite complètement l’intérêt de l’amplification à lampes, même encore en 2010.

Je vous dis à bientôt pour un nouveau reportage et d’autres salons de la haute fidélité à Paris et ailleurs…

Eric Mallet

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :