Accueil > Reportages salons Haute Fidélité > Salon New Music High End Innovation du 14 & 15 novembre 2015 à Bruxelles
29 Nov

Salon New Music High End Innovation du 14 & 15 novembre 2015 à Bruxelles

B & WC’est la deuxième fois consécutive que je me rends à Bruxelles pour assister à cet excellent salon très justement nommé New Music High End Innovation. En termes de High End justement, on y retrouve le gratin de la haute fidélité sur deux étages et un rez de chaussée parfaitement organisés pour nous présenter les fleurons de marques d’électroniques qu’on ne présentent plus aux audiophiles belges et français qui ont fait le déplacement jusqu’à Bruxelles, après cette soirée très difficile du vendredi 13 novembre. Enceintes Magico, Sonus Faber, Avalon ou Triangle, amplification Pass Labs, DAC Dcs et Chord, câbles Kubala Sosna ou Shunyata, Naim audio, Luxman et tant d’autres nous auront vraiment fait plaisir durant ce week-end placé sous le signe de la musique !

Salon New Music High-End Innovation, encore plus de plaisir musical qu’en 2014

salon hifi Brx 13Organisé par la boutique spécialisée du même nom (que le salon présenté), nous avons eu le plaisir d’assister à d’excellentes écoutes musicales, parmi lesquelles un superbe système Nagra sur enceintes Magico – comme l’année dernière – entièrement câblé en Kubala Sosna, une marque de câbles particulièrement intéressante, du moins pour mes oreilles, notamment pour le côté très posé de l’écoute que j’ai plusieurs fois remarqué avec ces câbles. A mes oreilles, l’écoute me semble musicalement un peu plus aboutie que l’année dernière, les plans sont bien marqués et s’étendent largement autour et derrière les enceintes avec une belle gradation sonore. NagraÉcoute riche et juste en timbres pour ce duo Nagra et Magico, on en remarque pourtant assez vite le grand défaut de ce genre de salon. En effet, le grave semble manquer un peu de maîtrise et s’affaisse légèrement à cause de l’acoustique très moyenne de la pièce. Le bas médium semble de ce fait  manquer de détails et d’ouverture. J’imagine que l’on gagnerait beaucoup à mieux préparer la pièce avant de recevoir une chaine haute fidélité d’une telle qualité. Dans un hôtel cependant, il n’est pas toujours simple de bénéficier des conditions idéales que l’on rencontre en auditorium, loin s’en faut !

L’acoustique très moyenne des pièces d’écoute gâche un peu le plaisir !

Défaut assez récurrent pour ce genre de salon très spécifique, l’acoustique très aléatoire des pièces d’écoute est tout aussi audible à Bruxelles qu’à Paris et cela gâche assez le plaisir. Enceintes MagicoIl est vrai qu’à force de faire des salons, on finit par se rendre compte très vite de ce genre de défaut rédhibitoire à une évaluation correcte d’un système haute fidélité, surtout haut de gamme. Problème récurrent dans les grandes pièces, on le remarque assez fréquemment dans les petites pièces qui peuvent cependant être modifiées par des absorbeurs ou atténuateurs, plus facilement que dans des grandes pièces. Avouons que pour certains systèmes, le problème ne se pose pratiquement pas mais c’est une qualité plutôt rare. Au High End de Munich, le défaut est généralement moins présent. Les salles sont souvent correctement insonorisées par les représentants de chaque marque de haute fidélité.

Une très belle écoute pour un système Naim Audio et enceintes Statement

salon hifi Brx 06Même remarque pour l’écoute d’un excellent système Naim Audio couplé à une paire d’enceintes Statement particulièrement imposantes. A ce propos, l’écoute s’avère tout aussi bien posée que les enceintes le sont sur le sol. On sent la réserve de courant prête à se libérer à la moindre élévation de la dynamique, la maîtrise est totale avec un grave tenu et profond. Je me suis pourtant étonné à découvrir un médium un peu moins riche que d’ordinaire pour un système Naim, ce qui est assez déstabilisant quand on a la richesse de timbres made in Naim Audio dans l’oreille.

Peut-être l’association Naim + Statement y est-elle pour quelque chose, à moins que les défauts de la pièce d’écoute ne se fassent là aussi entendre.Naim audio Je resterais sur cette impression après avoir écouté plusieurs morceaux différents qui présentaient des caractéristiques d’écoute assez similaires. Malgré ce défaut flagrant, l’association est assez équilibré, à la condition de vouloir compenser ce qui est pour moi une grande qualité chez Naim audio (c’est à dire son inimitable richesse du médium) par une écoute un peu plus neutre.

A part une exposition statique et anecdotique de quelques enceintes B & W, d’amplificateurs Marantz, du système Mu-SO de Naim audio et des diffuseurs Devialet (dont on aimerait un jour entendre le son), je me suis rapidement rendu à l’étage pour d’autres écoutes.

Devialet promet beaucoup mais n’apporte rien de très concluant

Silver Phantom DevialetPour Devialet justement, on assiste à une débauche de moyens et d’annonces qui devraient – si l’on était un peu innocents – nous enchanter par l’écoute fabuleuse de leurs amplificateurs et autres diffuseurs Silver Phantom qui n’ont pourtant rien de très fabuleux, du moins pour ce qui concerne l’amplification de la marque. Pour moi, la seule écoute vraiment satisfaisante de Devialet avait eu lieu à Paris lors de leur première présentation de la gamme. Peut-être également à Bruxelles l’année dernière, lorsqu’un de leurs amplificateurs était relié à des enceintes Triangle. Depuis, les démonstrations se succèdent et varient entre le très moyen et le franchement pénible avec des écoutes écrasées sur un même plan, un aigu crispant et des basses fréquences aléatoires.Devialet Silver Phantom Selon mes goûts, je mettrais peut-être ce résultat sur le compte des enceintes B & W que je n’apprécie pas pour l’absence d’émotions qu’elles présentent à l’écoute. Mais je dois bien avouer que je ne comprends vraiment pas, surtout après tant de brevets déposés et de messages ridicules du genre « le meilleur système au monde » etc. que les démonstrations proposées par cette marque française ne répondent pas aux attentes du public venu pour écouter ce genre de système.

Avec un peu d’avance, je pourrais faire la même remarque pour le salon parisien qui s’est tenu une semaine après le New Music High-End Innovation. DevialetC’est finalement plus que décevant, c’est navrant, surtout qu’une marque comme Devialet a certainement les moyens de nous faire un peu rêver. Pour l’instant, c’est plutôt un mauvais rêve pour ne pas parler de cauchemar. Conclusion de l’histoire (et c’est valable pour n’importe quel système), si vous êtes intéressés par les électroniques Devialet, rendez-vous directement en magasin spécialisé où les conditions d’écoute n’ont rien à voir avec celles d’une salle d’hôtel. Cependant, il me paraît bien difficile de se passer de ces rendez-vous annuels en salon haute fidélité car c’est toujours le meilleur moyen pour les audiophiles de découvrir les nouveautés du monde audiophile et de passer un moment convivial d’écoute avec parfois de très bonnes surprises. Alors, Messieurs et Mesdames de Devialet, montrez-vous à la hauteur de ce que vous avancez !

Les convertisseurs Chord foisonnent de détails et de transparence

Amplificateur et convertisseur ChordC’est dans une petite salle qui n’a l’air de rien qu’un convertisseur Chord est bêtement posé sur une table en contre plaqué alors qu’un énorme amplificateur de la même marque vient alimenter un système très dépouillé, recevant quelques fichiers en streaming. Si parfois le ramage ne vaut pas le plumage (comme on s’en est rendu compte), l’esthétique particulière des éléments Chord, comme s’ils venaient d’être taillés dans un bloc d’aluminium du 23ème siècle, vaut bien que l’on s’attarde sur l’écoute stupéfiante de vérité et de détails qui la caractérise. Et pourtant, manque de chance, ce système qui semble rudimentaire par rapport à d’autres grosses machines du salon, était relié à une paire de B&W plutôt quelconque. J’oserais espérer écouter ce même système avec d’autres enceintes car la définition extrême donnée par Chord et ses excellents convertisseurs méritent certainement mieux que des B&W, du moins pour mes oreilles.

DAC ChordD’apparence modeste, c ‘est certainement un des meilleurs systèmes et une des meilleures écoutes du salon. Et l’on s’étonne parfois, sur des morceaux que l’on croit bien connaître, à entendre une foule de détails que l’on pensait n’avoir jamais entendu auparavant. Sur Hôtel California, on reconnait d’ailleurs assez vite le live et l’année du live, c’est stupéfiant ! (et j’en redemande). Bref, j’ai comme dans l’idée d’offrir un Hugo à mon lecteur assez rapidement. En réalité, si la transparence du système est assez stupéfiante, elle fait jeu égal avec l’équilibre de l’écoute. Tout est à sa place, c’est parfaitement timbré avec une très belle image stéréophonique.

Dynaudio contraste avec Sonus Faber, deux écoutes pourtant très plaisantes l’une comme l’autre…

salon Brx 39Dynaudio présentait également un système d’aspect assez minimaliste, dont une très belle paire d’enceintes Dynaudio Contour S 1.4 SE, mais non moins dénué d’intérêt. Pour moi, c’est du pur Dynaudio, c’est à dire d’une neutralité sans aucune extravagance (excusez l’apparent contre-sens !), une écoute plutôt intéressante, assez élégante et bien mariée avec T + A mais trop éloigné de mes goûts personnels en termes de reproduction musicale. Je passe volontairement sur l’écoute du système Pass Labs, Avalon et Dcs qui fera l’objet d’un article séparé mais je m’attarderais un peu sur l’excellente démonstration (et association) des enceintes Sonus Faber avec les électroniques Mac Intosh.

salon Brx 33J’aurais tendance à croire que la neutralité élégante des Mac Intosh aurait tendance à calmer la petite exubérance du médium des Sonus Faber pour apporter un équilibre très appréciable à l’écoute. C’est fin avec une belle image stéréophonique qui prend toute sa place dans la pièce d’écoute alors que la matière sonore ne manque pas, tout en étant équitablement reçue sur l’ensemble du spectre audible par nos précieuses oreilles.

L’association entre Mac Intosh et Sonus Faber est particulièrement réussie. En plus de l’écoute, nous avons pu apprécier l’exposition statique de la gamme d’enceintes dans la même pièce mais placé à l’opposé de la position d’écoute, ce qui n’est pas toujours le cas (parfois par manque de place).Sonus faber Je ne vous cacherais pas ma petite faiblesse pour cette marque d’enceintes italienne et pour son fabuleux médium qui triche un peu plutôt que pour Mac Intosh même s’ils font d’excellents amplificateurs. L’année dernière, l’écoute de cette marque bien connue sur de grands panneaux électrostatiques était d’ailleurs considérée pour une majorité de visiteurs comme l’une des meilleures écoutes du salon New Music High-End Innovation 2014. Dans un autre genre, passons chez Triangle pour découvrir un autre style d’enceintes tout aussi bien élaboré.

Présentation très soignée pour les enceintes acoustiques Triangle !

Triangle signatureChez Triangle, c’est Martial Hernandez qui s’était mis aux commandes pour nous faire une belle présentation du vaisseau amiral de la marque française d’enceintes acoustiques. Là aussi, c’est Mac Intosh qui alimente ces deux enceintes colonnes gigantesques mais avec beaucoup de facilité. A vrai dire, c’est une des meilleures écoutes de Triangle que j’ai pu faire depuis un moment. L’équilibre reste légèrement montant avec l’aigu caractéristique de Triangle, légèrement piquant mais pourtant assez réaliste si vous vous rendez de temps à autre en concert.Enceintes Triangle Ça reste légèrement tranchant dans le haut du spectre mais pour le reste, on lui trouve difficilement de gros défauts. L’écoute est claire, très détourée tout en restant très posé avec une belle image stéréophonique. La précision de l’aigu joue assez bien en faveur du positionnement très précis des instruments, avec de très beaux timbres. C’est clair et détaillé mais la matière sonore n’est pas en reste, contrairement à ce que l’on pourrait penser de ce genre d’écoute.

Quand à KEF, la marque britannique présentait son savoir-faire avec son très haut de gamme en matières d’enceintes acoustiques, les Muon. Véritables blocs d’aluminium dotés d’une élégance rare, les Muon sont imposantes et intiment le respect. En les voyant, on a toujours un peu l’impression qu’elles ont été coulées dans le même métal liquide que les derniers Terminator, méfiance !

salon Brx 46En termes d’écoute, nous avons été particulièrement bien servis si on s’attendait à des écarts dynamique époustouflants, de la vivacité et de la puissance pure mais nous avons également été un peu déçu quand au choix des morceaux proposés. L’écoute d’une musique un peu trop technoïde à mon goût, agrémentée de bruitages puissants mais assez étrangers à l’idée que l’on peu se faire d’un bon morceau de musique ne donne pas envie d’y passer plus de temps, c’est un peu dommage. A priori, ceux qui se déplacent dans ce genre de salon n’ont peut-être pas envie d’entendre des bruits d’hélicoptères, à moins d’habiter en Irak mais dans ce cas, pas besoin de systèmes audio aussi évolués, c’est du vécu !

Avec Martin Logan, Teac et Luxman qu’on ne présente plus !

salon Brx 52Mention spéciale pour les panneaux Martin Logan et les électroniques Audio Valve qui laissent très joliment entrevoir leurs superbes entrailles, délicatement parsemées de lampes aux couleurs chatoyantes. On y passe de l’opéra et ont a clairement l’impression que ce système est élaboré pour ce genre de musique en particulier. J’ai aussi apprécié l’écoute de Teac et de Luxman, une marque qui revient en force et avec finesse pour la qualité de l’écoute proposée. C’est à la fois bien timbré, très agréable avec une image sonore bien posé et précise, très détaillé et dans l’ensemble, doté d’une musicalité enjouée, sinon très joviale. Pour finir,  l’ensemble Dcs Rossini/Pass labs/Avalon et le système Charlin feront l’objet d’un article séparé très prochainement.

Marin LoganDans l’ensemble, cette édition 2015 du High End Innovation présenté par New Music est une grande réussite car le salon s’est, à mon avis, montré encore plus riches en belles écoutes que l’année dernière, ce qui représente vraiment un véritable tour de force. Hélas, trois fois hélas, l’acoustique des salles d’écoute se prête très peu à ce genre de démonstration et c’est bien dommage car le plaisir est souvent gâché. J’espère que les exposants prendront à l’avenir, ce problème crucial, un peu plus au sérieux. Dans l’ensemble, ce fut un très beau salon de haute fidélité et j’y retournerai avec grand plaisir l’année prochaine.

Eric Mallet

Note: Retrouvez toutes mes photos du salon sur mon compte pinterest 🙂

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :