Accueil > Câbles > Shunyata Aries, Gemini et Altaïr, retour au naturel
30 Mai

Shunyata Aries, Gemini et Altaïr, retour au naturel

Shunyata AriesCertaines marques de la haute fidélité, surtout dans le haut de gamme, ont parfois le chic pour ne pas se faire remarquer ou du moins, de ne pas distribuer suffisamment leurs produits en Europe, à notre grand désarroi. L’une de ces marques, c’est Shunyata Research qui, contrairement à ce que l’on pourrait croire, est une marque américaine assez récente sur le marché. Leurs câbles se distinguent surtout par l’originalité de leur élaboration et le fait qu’ils sont fabriqués entièrement à la main. M’étant rendu acquéreur de quelques-uns de leurs câbles avec beaucoup de plaisir musical, j’ai trouvé mon bonheur chez Shunyata, du moins sur la plupart des critères auxquels je tiens et notamment, sur le naturel de la reproduction.

Shunyata Research élabora d’abord des câbles secteurs haut de gamme puis des câbles de modulation et de haut parleurs

Spécialistes du câble secteur très haut de gamme, Shunyata Research et certaines marques haut de gamme de la Haute Fidélité inabordables pour la plupart d’entre nous dérangent quelques-peu en démontrant l’importance cruciale de l’alimentation secteur, une démonstration qui devrait pourtant être devenue inutile. Shunyata Aries et GeminiPour ma part, c’est en découvrant les bienfaits inattendus d’un modeste câble secteur, il y a bientôt plus de 10 ans de cela, avec la première génération de câbles Actinote, que j’ai commencé à m’interroger sur le bien fondé de la démarche.

Ce câble d’apparence modeste avait littéralement transformé mon lecteur CD, un Cairn Fog 1 à l’époque, en le faisant étrangement passer du numérique à une écoute purement analogique. J’étais stupéfait de cette découverte et l’expérience se confirma sur un petit lecteur Cambridge Audio chez mon revendeur à Bruxelles. Pour tout dire, la différence de prix entre l’Actinote et ledit lecteur était assez tenue mais l’apport musical conféré par le câble était des plus étonnants. Comment était-il possible qu’un simple câble secteur puisse transformer à ce point l’écoute d’un modeste lecteur Cambridge et de surcroit, celle de mon Fog ?

Shunyata GeminiAvec le temps, cela n’a fait que se confirmer pour le secteur, notamment en modifiant la place de chaque câble sur ma chaîne, un Siltech et deux références différentes de Furutech ont servi de test et de confirmation des différences d’écoute (de gain ou de perte) en fonction du câble branché. Je me suis aussi servi d’un câble secteur Acoustic Zen qui révéla une tendance à faire monter l’aigu, qu’il soit placé sur le lecteur, le préampli ou l’ampli. Certains sceptiques auront beau dire qu’il ne s’agit que d’un courant alternatif, la qualité des conducteurs et leurs relations aux blindages (et donc, des notions électriques aussi simples que l’impédance, l’inductance et la résistance) doivent entrer en jeu. J’aurais certainement l’occasion de revenir sur ce point, notamment sur quelques câbles secteur Shunyata ou PS Audio d’ici quelques temps.

Toujours est-il que ce spécialiste américain du câble secteur haute fidélité s’est heureusement décidé (ou bienheureusement comme j’aurais tendance à le dire) à concevoir quelques câbles de modulation et haut parleurs. Ceux que j’ai pu acquérir dernièrement font partie du bas de gamme de la marque mais un bas de l’échelle qu’un grand nombre de câbles étiquetés haut de gamme atteindront difficilement à l’écoute.

L’Aries est le premier modèle de câble de modulation de la marque américaine Shunyata Research

Shunyata GeminiL’Aries représente le premier essai de modulation de Shunyata Research du côté de la modulation de signal. Ce câble a l’apparence modeste mais quand même vendu à plus de 900 euros du mètre à l’époque, est constitué du seul cuivre utilisé par la marque et considéré par eux comme la meilleure qualité de cuivre OCC disponible, le CDA 101. La géométrie des conducteurs témoigne déjà des recherches de Shunyata sur ce qui sera ensuite leur marque de fabrique (et d’esthétique): la géométrie Hélix. L’altaïr va ensuite prendre sa place, le modèle Antares arrivant juste après en termes de gamme. Quant à leurs câbles haut parleur, le Gemini constitue aussi l’entrée de gamme, suivi par d’autres modèles plus fournis en cuivre ou plus évolués sur le plan technique. Toujours est-il que les tarifs pratiqués, aux alentour des 1200 euros pour les Gemini en deux fois 3 mètres et 1100 euros pour l’Altaïr indiquent clairement qu’un achat de câbles Shunyata est un réel investissement, évalué sur la durée.

Les câbles Shunyata Research apportent un naturel d’écoute et de restitution musicale très surprenants

Shunyata Altaïr

Shunyata Altaïr

Si le naturel de restitution représente en quelques sortes la marque de fabrique de cette marque américaine, c’est surtout le respect de la dynamique qui constitue le point commun musical de chacun de leurs câbles. Le rapport entre les écarts de dynamique est scrupuleusement respecté, le phrasé des instruments apparaissant toujours presque évident en rapport au réel; c’est déjà un véritable tour de force en soi. On se prend aussi à constater que les timbres sont particulièrement justes, ce qui contribue également à rendre la restitution musicale vraiment naturelle. L’image sonore s’étend autant que les électroniques peuvent la rendre, avec un respect soigné de la profondeur, ce que beaucoup de concurrents ne savent pas restituer. L’image stéréophonique n’a rien de projetée, chaque interprète trouve naturellement sa place sur la scène sonore.

Pour l’instant, je n’ai pas testé leurs câbles secteurs, ne m’étant basé que sur les résultats d’écoute des internautes. Il est probable que j’investisse dans un proche avenir et que je puisse conseiller les acheteurs sur ce genre de câblage, lequel fait encore débat dans le petit monde audiophile.

A très bientôt pour d’autres tests,

Eric

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :